Anticoagulants pendant la grossesse

Héparines (HBPM et HNF) pendant la grossesse

  • L’utilisation des héparines est possible en préventif et en curatif en cours de grossesse quel que soit le terme :
    • Compte tenu de leur poids moléculaire élevé, le passage placentaire des héparines n’est pas attendu. Ceci a été documenté pour certaines d’entre elles et peut être extrapolé aux autres en raison de leur similitude.
    • De plus, pour l’ensemble des héparines, les données publiées et l’expérience clinique en cours de grossesse sont rassurantes à ce jour.

Aspirine  (à dose anti-agrégante plaquettaire) pendant la grossesse

  • A doses journalières anti-agrégantes plaquettaires, l’utilisation de l’aspirine est possible en cours de grossesse aux doses efficaces les plus faibles possibles
    • Les données chez les femmes enceintes exposées à l’aspirine au 1er trimestre sont très nombreuses et aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour.
    • Aux posologies anti-agrégantes plaquettaires, l’aspirine n’a pas d’effet sur les fonctions rénales et cardiaques du fœtus et n’entraîne pas de complications hémorragiques materno-fœtales.

Anticoagulants anti-vitamine K (AVK) pendant la grossesse

  • On évitera l’utilisation des anticoagulants anti-vitamine K en cours de grossesse en raison de leurs effets embryonnaires et fœtaux (cliquez ici).
  • A l’exception de rares indications où la poursuite d’un AVK est indispensable en cours de grossesse (prothèse valvulaire cardiaque …), on utilisera un autre anticoagulant chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse : héparine fractionnée ou non fractionnée (Héparines).

Pour les autres traitements utilisés dans les thromboses, contactez le CRAT.


  • Réf : 
PDF

Laissez un commentaire

Generic selectors
Les expressions exactes
Recherche dans les titres
Recherche dans le contenbu
Recherche dans les articles
Recherche dans les pages