Asthme pendant la grossesse

Asthme pendant la grossesse

30 novembre 2017 0 Par Médecine d'urgence

Chez la femme enceinte, l’asthme doit être traité aussi efficacement qu’en dehors de la grossesse.

  • Bêta -2 mimétiques
    • β-2 rapides et de courte durée d’action :
      • On préférera, si possible, le salbutamol (Ventoline®) ou la terbutaline(Bricanyl® ) inhalés, mieux connus chez la femme enceinte.
      • Cependant, si le fénotérol (Bronchodual®) présente un réel avantage thérapeutique, il pourra être utilisé à posologie efficace quel que soit le terme de la grossesse.
      • En cas d’utilisation par voie injectable avant l’accouchement, la survenue éventuelle de troubles néonatals transitoires sera prise en compte lors de l’examen du nouveau-né.
    • β-2 d’action prolongée :
      • On préférera la voie inhalée en raison d’un passage systémique moindre : formotérol (Foradil®) ou salmétérol (Sérévent®).
      • Cependant, si les β-2 d’action prolongée par voie orale (terbutaline LP-Bricanyl® LP ou bambutérol-Oxéol®) présentent un avantage thérapeutique par rapport à la voie inhalée, ils pourront être utilisés à posologie efficace quel que soit le terme de la grossesse.
      • En cas d’utilisation par voie orale avant l’accouchement, la survenue éventuelle de troubles néonatals transitoires sera prise en compte lors de l’examen du nouveau-né.
  • Montélukast (Singulair®)
    • Il est possible d’utiliser le montelukast (Singulair®) à posologie efficace, quel que soit le terme de la grossesse, si celui-ci est nécessaire au bon équilibre de l’asthme.
  • Bronchodilatateurs anticholinergiques
    • L’ipratropium bromure  (Atrovent®) peut être utilisé chez la femme enceinte s’il s’avère nécessaire dans le contrôle de la pathologie asthmatique.
  • Cromoglicate (Lomudal®)
    • L’acide cromoglicique (Lomudal®) peut être utilisé chez la femme enceinte en raison d’un recul clinique important.

Réf : 

PDF