CARBOMIX ® charbon activé

CARBOMIX ® charbon activé

4 novembre 2017 0 Par Médecine d'urgence

Le carbomix ® est un adsorbant

Présentation

Carbomix ® 50 g granulés pour suspension buvable

Indication du carbomix ®

  • Chez les patients ayant ingéré une dose potentiellement toxique d’un produit, alors l’administration d’une dose unique de carbomix ® charbon activé peut être proposée, pour diminuer la résorption du toxique. L’efficacité du charbon sera d’autant plus grande s’il est donné rapidement, et de préférence dans l’heure qui suit l’ingestion.
  • Cependant l’utilisation du carbomix ® charbon activé ne doit pas être systématique.
  • Il n’a jamais été démontré que l’administration de charbon influence l’évolution clinique du patient, ainsi son utilisation reste controversée.

Intoxication par des substances carboadsorbables

mettant en jeu le pronostic vital, dans l’heure suivant l’ingestion

  • Alcaloides et dérivés végétaux : acotinine, alcaloide de l’ergot de seigle, atropine , datura, muscarine, nicotine,  strychnine
  • Amphétamines : fenfluramine
  • Analgésiques : aspirine, néfopam, paracétamol
  • Antibiotiques : ampicilline, doxycycline, isoniazide, métronidazole, sulfaméthoxazole
  • Antiarythmiques : amiodarone , disopyramide, flécainide, méxilétine, quinidine
  • Antiépileptiques : carbamazépine, hydantoine, valproate de sodium, phénobarbital
  • Antiinflammatoires : acide méfanamique, indométacine, phénylbutazone, piroxicam, salicylés
  • Antidiabétiques : carbutamide, chlorpropamide, glibenclamide, glipizide, tolbutamide
  • Antidépresseur : amitryptiline, désipramine, doxépine, imipramine,
  • Antipaludéens : chloroquine, quinine, sulfadoxine
  • Bétabloquants : aténolol, nadolol, pindolol, sotalol
  • Antihistaminiques : y compris antiH2
  • Digitaliques : digitoxine, digoxine
  • Phénothiazines
  • Pesticides :chlordécone, 2.4 D, diquat, DDT, lindane, malathion, paraquat, strychnine
  • Théophyllines
  • Opiacées : buprénorphine, méthadone, morphine
  • Tranquilisants : benzodiazépines, ou méprobamate

Contre indications

Chez le patient somnolent ou alors inconscient, les voies respiratoires doivent être protégées avant d’administrer le charbon par une sonde gastrique.

Un certain nombre de molécules ne sont toutefois pas adsorbés par le charbon :

  • Les acides forts, alcools (dont éthanol et méthanol), bases fortes, cyanures, chlorure de sodium, chlorure de potassium, éthylène glycol, fer et métaux lourds, lithium, métasilicate de sodium
  • Le charbon activé ne sera pas utilisé en cas d’ingestion de caustiques car il adhère aux muqueuses et complique l’évaluation endoscopique des lésions.
  • En cas d’ingestion de solvants pétroliers à fort potentiel d’aspiration pulmonaire, il est préférable de ne pas donner de charbon, car la consistance grenue de la suspension pourrait favoriser l’apparition de vomissements.

Préparation

  • Dilué dans 250 ml d’eau

Posologie

  • Adulte: 50 g
  • Enfant: 1 g / kg. Ainsi le mélange est plus acceptable par l’enfant, on peut y ajouter du sirop ou du yaourt.
  • Le charbon s’utilise le plus souvent en dose unique.

Remarque

  • Administration par SNG en fonction du toxique, alors l’intubation oro­trachéale est obligatoire au préalable – Protocole ISR

Réf :

Épuration digestive

PDF