Ceinture pelvienne

Ceinture pelvienne

30 avril 2019 Non Par Médecine d'urgence

Indication

Lors de toute suspicion de fracture du bassin, en raison des circonstances du traumatisme (cinétique de l’accident, déformation des véhicules) et/ou de l’état clinique du patient, en particulier lorsque le blessé présente une altération de l’état de conscience, la mise en place d’une ceinture pelvienne est requise. L’examen manuel du bassin n’est pas recommandé pour déterminer l’indication à poser une ceinture.

La mise en place d’une ceinture pelvienne permet de refermer l’anneau pelvien et de diminuer l’hémorragie due au traumatisme.

Matériel

Une étude a comparé l’utilisation des deux dispositifs les plus communément utilisés aujourd’hui, le T-POD et le SAM Pelvic Sling II. Les résultats indiquent que tous deux se mettent rapidement en place avec un taux de réussite de 100 % en moins de 60 secondes en moyenne.

Les pantalons pneumatiques ou les combinaisons antigravité ne s’utilisent, car en plus des difficultés rencontrées pour les mettre en place, ils limitent l’accès au bassin et à l’abdomen.

Procédure

La pose d’une ceinture pelvienne nécessite au minimum deux intervenants entraînés à cette technique, qui coordonnent leur action afin que le geste soit rapide, efficace et le moins délétère possible.

  • La ceinture se positionne sur un patient en décubitus dorsal.
  • S’assurer l’absence d’objets contondants dans les poches du patient.
  • Attacher les pieds ensemble (bande adhésive)
  • Glisser la ceinture sous les genoux,
  • puis de la remonter vers le bassin au niveau des grands trochanters.
  • Placer les genoux des deux intervenant contre les hanches du patient.
  • Tirer progressivement l’extrémité des sangles opposées et les fixer fermement.
  • Evaluer si le serrage et suffisant en glissant un doigt sous la ceinture.

Complications

La nature et le nombre d’effets indésirables manquent de documentation à ce jour. Des cas isolés de lésions cutanées dues à des pressions excessives ou à une utilisation prolongée.

Prise en charge hospitalière

La ceinture pelvienne se laisse en place pendant la prise en charge aux urgences, y compris pour réaliser des gestes thérapeutiques (artériographie). Ou on la remplace par un autre dispositif (fixateur externe, anneau pelvien chirurgical). À l’exception d’une décision stratégique qui vise le remplacement du dispositif hémostatique en place, la ceinture pelvienne ne se retire pas tant qu’on exclue pas une fracture formellement.


Réf : Revmed.ch

PDF