Choc anaphylactique

DÉFINITION

Le choc anaphylactique est un collapsus brutal dû essentiellement à la libération d’histamine et de leucotriène. Son pronostic est lié à la rapidité de la mise en route du Traitement.

DIAGNOSTIC

  • Le choc anaphylactique = collapsus «chaud»
  • Collapsus vasoplégique avec tachycardie, PAS < 90 mmHg
  • 2 à 20 minutes après l’exposition à l’allergène

GRADES DE GRAVITÉS CLINIQUES:

  • Stade I: signes cutanéo muqueux généralisées.
  • Stade II: atteintes multi viscérales modérée: signes respiratoires (dyspnée toux) signes agitation, œdème de la langue, troubles digestifs .tachycardie inhabituelle
  • Stade III: atteintes multi viscérales sévère: signes cardiologique (collapsus troubles de rythme cardiaques, neurologiques (convulsions).
  • Stade IV: arrêt circulatoire et ou respiratoire.

ÉTIOLOGIES

médicamenteuse, alimentaire, piqûres d hyménoptères

PIÈGES

Ne pas confondre avec un choc hémorragique ou congestif.

EXAMENS BIOLOGIQUES

  • Tryptase sériques.
  • Histamine plasmatique
  • Associer les 2 augmente la performance diagnostique

TRAITEMENT du choc anaphylactique

C’est une urgence vitale

Grade I

  • antihistaminiques H1 de 1° et 2° génération

Grade II et III

  • Contrôle rapide des VAS
  • Surélévation des jambes.
  • Remplissage vasculaire par cristalloïdes 30 ml/kg.
  • Adrénaline  en IV sous monitorage objectif PAS > 100 mmHg. La voie IM, osseuse doit être envisagée en l’absence de VVP

Adrénaline

dilution 1 mg = 1 ml dans 9 ml de sérum physiologique. Jeter 9 ml et rediluer le 1 ml restant avec 9 ml soit dilution finale de 0.01 mg/ml.

  • Grade II: bolus de 0.01 mg à 0.02 mg / 2 min
  • Grade III: 0.1 mg à 0.2 mg /2 min
    • une perfusion rapide croissante et IVSE pour éviter les bolus:
Adrénaline  en seringue électrique : Vitesse en ml/heure
1mg dans 10 ml de sérum physiologique, ou 2 mg dans 20 ml, ou 4 mg dans 40 ml
Poids50556065707580859095100
DOSE  μg/kg/min
0,051,51,61,81,92,12,22,42,52,72,83
0,133,33,63,94,24,54,85,15,45,76
0,154,54,95,45,86,36,77,27,68,18,59
0,266,67,27,88,499,610,210,811,412
0,257,58,299,710,511,21212,713,514,215
0,399,910,811,712,613,514,415,316,217,118
  • Bronchospasme sans hypotension:
    • Salbutamol spray (Ventoline®)  ou aérosols de bêta2adrénergique sous O2 à haute concentration (Salbutamol 2.5 à 5 mg dans 3 ml de sérum physiologique répéter 2 à 3 fois la première heure).
  • Œdème pharyngo-laryngé:
    • Aérosol d’adrénaline 1 à 5 mg dans 5 ml de sérum physiologique.
    • Les corticoïdes (IV, aérosols).
    • Adrénaline IV envisagée en l’absence d’amélioration rapide.

Corticoïdes

  • pas le Traitement de 1° intention, ne pas retarder l’injection de Adrénaline. Mais rapidement administrées compte tenu de leur délai d’action
  • Formes orales: Béthametasone (Célestène® en gouttes), ou Prédnisolone (Solupred dispersible à 1 mg/kg.
  • Formes injectables: Méthylprednisolone (Solumédrol®): 1 à2 mg/kg IVD ou hémisuccinate d’hydrocortisone 200 mg IVD toutes les 6h.

La place en IV de Salbutamol n’est pas établie ( SFRLF).

Grade IV

  • réanimation de l’ACR .

Cas particuliers

Femmes enceintes:

  • positionner en DLG (lever la compression aorto-cave) + Adrénaline en IV selon les mêmes modalités qu’en dehors de la grossesse.

Patients traités par bêtabloquant:

  • Augmenter la posologie de l’Adrénaline  en fonction du grade.
  • En cas d’inefficacité, passer à Glucagon 1 à 2 mg IV, SC ou IM toutes les 5 minutes.

Collapsus cardiovasculaire réfractaire à l’Adrénaline

  • (>10 mg injectés), utiliser Noradrénaline (0.1 M-g/kg/min).

SURVEILLANCE HOSPITALIÈRE ET BILAN ALLERGOLOGIQUE À DISTANCE:

  • 8 h si réaction systémique sans chute tensionnelle.
  • 24 à 48h h si de choc systémique (en réanimation ou soins-continus car risque de récidive).

Programmer dans les 8 semaines une consultation allergologique pour les tests cutanés. Déclarer au réseau « Allergovigilance »

PRESCRIPTION D’UNE TROUSSE D’URGENCE.

Le diagnostic d’une anaphylaxie sévère (grade II et III ou IV récupéré)

avoir toujours sur soi une trousse avec les médicaments suivants:

  1. CETIRIZINE ®, une boite
  2. SOLUPRED® oro dispersible 20 mg, une boite
  3. 2 stylos d’EPIPEN® 0.30 mg/0.3 ml( adulte et >30kg)

MODE D’EMPLOI ADULTE

  • dès la piqûre ou les toutes premières manifestations, contacter ou faire contacter le médecin le plus proche
  • prendre immédiatement:
    • 2 comprimés de CETIRIZINE®
    • 3 comprimés de SOLUPRED® oro dispersible 20mg en cas d’œdème (gonflement), à laisser fondre
    • en cas d’apparition de malaise ou de signes d’une réaction allergique sévère: démangeaisons et érythème généralisés de la peau ou des muqueuses, gêne respiratoire, gêne pour parler ou avaler
  • APPELER LE 15
  • UNE INJECTION INTRA-MUSCULAIRE d’EPIPEN (dans la face externe de la cuisse) Utiliser le 2ème stylo, après 5 à 15 minutes, en l’absence d’amélioration.
PDF
Generic selectors
Les expressions exactes
Recherche dans les titres
Recherche dans le contenbu
Recherche dans les articles
Recherche dans les pages
Mandragore Medecine d'Urgence

GRATUIT
VOIR