Cholécystite aigue

Cholécystite aigue

23 juillet 2017 Non Par Médecine d'urgence

DÉFINITION

Une cholécystite aigue est une Inflammation de la vésicule biliaire liée, le plus souvent, à une lithiase.

DIAGNOSTIC

  • Douleur de l’hypochondre droit irradiant vers l’épaule, douleurs épigastriques
  • Vomissements
  • Température à 38°
  • Défense de l’ hypochondre droit inhibant l’inspiration profonde (signe de Murphy)
  • Polynucléose et CRP élevée (si la  douleur date de plus de 24h).
  • Échographie sus mésocolique en urgence: lithiase vésiculaire (calculs, micro-lithiases ou sludge vésiculaire), épaississement dédoublement de la paroi vésiculaire (>3mm), enfin douleurs au passage de la sonde.
  • NFS, CRP, transa et lipasémie, Bilirubine TC.

PIÈGES

  • D’abord méconnaître une lithiase de la voie biliaire principale et/ou une pancréatite aiguë 
  • Forme gangreneuse: signes généraux importants avec troubles hémodynamiques, AEG ; signes locaux modestes, présence d’air dans la paroi de la vésicule.
  • Atténuation des signes locaux chez le diabétique ou le malade traité par corticoïdes.
  • Confondre la cholécystite aiguë avec une hépatite alcoolique chez un cirrhotique: éthylisme actif, augmentation des transaminases prédominant sur les ASAT en faveur de l’hépatite alcoolique. L’épaississement de la paroi vésiculaire est à considérer avec prudence en présence d’ascite.
  • Enfin le siège abdominal d’une douleur biliaire est fréquemment épigastrique

PRONOSTIC

  • D’abord lié à la précocité du diagnostic et au terrain.
  • Ensuite la cholécystite aigue peut évoluer vers un choc septique ou une péritonite biliaire, particulièrement grave.

TRAITEMENT d’une Cholécystite aigue

  • A jeun
  • VVP
  • ATB adapté aux entérobactéries. Rocéphine® Ceftriaxone 1 à 2 g IV /24H
  • Antalgiques: paracétamol IV parfois  nécessité de la morphine 
  • Enfin la cholécystectomie est différée au mieux dans les 48 heures
    • sauf en cas
      • de forme gangreneuse
      • ou avec péritonite biliaire
PDF