Débit expiratoire de pointe

Débit expiratoire de pointe

26 novembre 2017 Non Par Médecine d'urgence

Débit expiratoire de pointe : Tableau des valeurs normales

  1 m 50 1m 60 1 m 67 1 m 75 1 m 60 1 m67 1 m 75 1 m 83 1 m 90
15 ans 440 450 460 500 530 540 550 580 575
20 ans 460 475 485 500 560 580 590 600 610
25 ans 470 485 500 510 590 600 615 630 640
30 ans 480 490 500 510 600 615 630 640 650
35 ans 480 490 500 510 610 620 640 650 660
40 ans 470 480 490 500 610 620 640 650 660
45 ans 460 470 480 490 600 615 630 640 650
50 ans 455 465 475 480 590 600 615 630 640
55 ans 440 450 460 470 575 590 600 610 620
60 ans 430 440 450 455 560 570 580 590 600
65 ans 420 425 430 440 540 550 560 575 585
70 ans 400 410 420 430 520 530 540 550 565
75 ans 390 395 400 410 500 520 520 530 540
80 ans 375 380 385 390 480 490 500 510 520
85 ans 360 365 375 380 460 470 480 490 500

Débit expiratoire de pointe : Courbes des valeurs normales

Débit expiratoire de pointe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Procédure : débit expiratoire de pointe (DEP)

Le DEP correspond au débit le plus élevé lors d’une expiration maximale la plus rapide possible après une inspiration profonde

Débitmètre de poche

En routine, le DEP est obtenu à l’aide d’un débitmètre léger (appareil de Wright, ou dérivés).

Technique de mesure

En position debout ou assise jambes pendantes, lèvres serrées sur l’embout buccal de l’appareil tenu horizontalement sans gêner la progression du curseur.

Inspiration profonde puis expiration aussi rapide et forte que possible.

Comparer la mesure à la valeur théorique sur des abaques fonction de l’âge, la taille et le sexe

Evaluer la variation en pourcentage de la moyenne. Exemple : DEP soir – DEP matin/ (DEP soir + DEP matin) 0,5.

Signification

En pleine crise, le DEP n’a de valeur que si le malade a l’habitude de l’appareil.

Il évalue surtout l’obstruction des grosses bronches et explore moins bien les petites bronches.

Il ne remplace pas les épreuves fonctionnelles pour le diagnostic et le suivi.

Indications

Sa mesure est aussi utile pour l’asthmatique que celle de la pression artérielle chez l’hypertendu. Médecins et asthmatiques devraient disposer d’un débitmètre portable (20 à 60

€, non remboursé par la sécurité sociale).

L’asthmatique devrait tenir un carnet de surveillance pour noter et dater : DEP, symptômes et traitement.

Lors d’une crise aiguë pour :

  • évaluer la gravité initiale (sans insister surtout si le malade n’a pas l’habitude car cela peut aggraver la crise) ;
  • évaluer l’évolution sous traitement et décider de l’orientation.

En période intercritique pour :

  • dépister une aggravation progressive (dégradation régulière du DEP) ;
  • estimer l’instabilité de l’asthme en comparant DEP du matin et du soir : une variation > 25-30 % est un signe péjoratif ;
  • permettre l’adaptation du traitement (malade ou médecin) :
    • DEP ≥ 80% des valeurs habituelles, pas de changement ;
    • DEP = 60-80% des valeurs habituelles, doubler les corticoïdes inhalés et consulter ;
    • DEP < 60% des valeurs habituelles, prendre β2 mimétiques inhalés et corticoïdes oraux, appeler médecin, urgences ou centre 15 ;
  • apprendre à mieux percevoir l’obstruction bronchique souvent mal évaluée.

Le DEP est indispensable au suivi et pour évaluer l’effet du traitement lors d’une crise aiguë.


 

 

PDF