Dissection aortique

Définition

La dissection aortique est clivage longitudinal de l’aorte, communication de l’hématome pariétal avec la lumière aortique.

  • type A: aorte ascendante
  • type B: aorte thoracique descendante ou abdominale

Dissection aortique

Incidence

basse, mortalité élevée.

Points importants

Diagnostic 3 éléments:

  • Douleur intense, migratrice, progresse avec la dissection
  • ECG: pas de signe d’IDM, sauf extension aux coronaires
  • Contexte:
    • Marfan (antécédents familiaux, allongement des membres, arachnodactylie, cyphoscoliose)
    • Femme: la grossesse
    • Plus âgé: HTA

Autres arguments diagnostiques, signes cardinaux de la dissection aortique

  • Souffle d’IA
  • Asymétrie tensionnelle
  • Disparition d’un pouls
  • Des signes déficitaires neurologiques
  • La RP peut montrer un élargissement du médiastin supérieur.

Démarche diagnostique

Affirmer dissection, son type (A=CHIRURGICALE ou B), son extension

  • ECT et ETO suppose une pression artérielle contrôlée et une sédation
  • Angioscanner aortique: est l’examen de référence, contre indication en cas d’antécédent d’allergiques aux PDC et créatinine élevée.

Autres examens envisageables:

  • l’IRM bonne sensibilité et spécificité mais rarement réalisable en urgence
  • l’aortographie indiquée dans les cas douteux ou en l’absence de moyen non invasif

DDimères négatifs infirment le diagnostic

Pièges

les complications peuvent dominer le tableau et faire errer le diagnostic.

  • IDM
  • Péricardite
  • Insuffisance cardiaque
  • Infarctus viscéral

Pronostic

50 % décès à 48H

Traitement 4 impératifs:

Traitement symptomatique

  • Oxygénothérapie : masque haute concentration 12 l / min si SpO2 < 95 %
  • 2 voies veineuses périphériques gros calibre (≥ G 16)
  • Réchauffement
  • Prélèvements : groupage, ACI, sérothèque (mauve 7ml, orange 7 ml, rouge 5 ml)

Calmer la douleur Chlorhydrate de morphine (IV par titration)

Contrôler l’hypertension TA normalisée

Contrôle PAS < 120 ou 100 mm Hg

  • Brévibloc® Esmolol :
    • bolus 0,5 mg / kg en une min
    • dose d’entretien PSE 0,2 mg / kg / min IVSE à adapter en fonction de la tolérance hémodynamique ; (effet vasodilatateur et inotrope -)
      • ABAQUE BREVIBLOC®
        Dilution : 2,5 g / 50 ml, soit 50 mg / ml
        40 KG – Vitesse – 10 ml / h
        50 KG – Vitesse – 12 ml / h
        60 KG – Vitesse – 14 ml / h
        70 KG – Vitesse – 17 ml / h
        80 KG – Vitesse – 19 ml / h
        90 KG – Vitesse – 22 ml / h
        100 KG – Vitesse – 24 ml / h

ou

  • Loxen® Nicardipine :
    • bolus 1 mg IVD/3min jusqu’à obtention de la pression désirée
    • dose d’entretien à [moité du bolus] mg/h IVSE, à augmenter par palier de 1 mg/h toute les 15 min en fonction de la tolérance hémodynamique.

Manœuvres de réanimation en cas de choc

  • contrôler la PAS entre 80 et 100 mmHg.
  • L’intubation et la ventilation mécanique doivent être pratiquées la main forcée.
  • L’entretien de la sédation ne doit pas faire appel aux curares (la baisse du tonus musculaire majore la dissection !).
PDF
Generic selectors
Les expressions exactes
Recherche dans les titres
Recherche dans le contenbu
Recherche dans les articles
Recherche dans les pages