Grossesse extra-utérine

Grossesse extra-utérine

1 novembre 2017 Non Par Médecine d'urgence

Diagnostic d’une Grossesse extra-utérine

La symptomatologie est variée, alors il faut savoir penser à une grossesse extra-utérine, devant :

  • Une aménorrhée,
  • Des métrorragies,
  • Ou des douleurs pelviennes brutales et unilatérales,
  • Une syncope, ou un état de choc,
  • Des signes digestifs.

Car la grossesse n’est pas toujours connue (ni la notion d’un retard de règles)

Examens à effectuer

Tout d’abord en cas de signes d’hémorragie active, aucun examen en dehors du groupe sanguin ne doit retarder la prise en charge chirurgicale

Dans les autres cas les examens utiles sont :

  • Bêta-HCG, groupe Rhésus, NFS, hémostase
  • Une écho-endovaginale, car une échographie transpariétale négative n’élimine pas le diagnostic.

Points clés

  • Urgence absolue: défense abdominale ou douleur à la décompression ; c’est un abdomen chirurgical il faut donc aller bloc opératoire.
  • Facteurs de risque d’une grossesse extra-utérine:
    • infection pelvienne,
    • Chirurgie abdomino-pelvienne,
    • Antécédents de grossesse extra-utérine,
    • Adhérences péri tubaires,
    • Endométriose,
    • Stérilet,
    • Traitement de la stérilité,
    • Utilisation de micropilule progestative,
    • Age > 40 ans
  • Le toucher vaginal provoque une douleur à la mobilisation du col ou au niveau des culs de sac vaginaux
  • Enfin l’échographie endo-vaginale est l’ examen clé, qui confirme alors le diagnostic.

Pièges

  • Les signes cliniques peuvent être très variés et donc souvent peu spécifiques.
  • La grossesse peut ne pas être connue de la patiente; se méfier de la DDR: rechercher aspect ou quantité inhabituels.
  • L’intensité des symptômes n’est pas parallèle à l’importance de l’hémorragie quand la GEU est rompue.
  • Se méfier des pertes sanguines minimes («spotting») chez une femme enceinte, il faut alors savoir évoquer une grossesse extra-utérine.
  • Le retard diagnostique est le piège principal.

Pronostic

Lié à la précocité du diagnostic et de la prise en charge thérapeutique. Les signes d’hémorragie (syncope, choc) sont des signes de gravité

Traitement

  • Voie d’abord de gros calibre
  • Remplissage vasculaire / signes de perte sanguine
  • Le Traitement de la GEU est toujours chirurgical

 

PDF