Hypoglycémie

Hypoglycémie

23 juillet 2017 Non Par Médecine d'urgence

DÉFINITION

L’ hypoglycémie se définit pour une glycémie capillaire < 0,50 g/l (toujours suivie d’un prélèvement veineux).

POINTS IMPORTANTS

Urgence thérapeutique, souffrance cérébrale précoce. Erreur par défaut catastrophique.

 Recherche d’une hypoglycémie est prioritaire en cas de:coma,convulsions, signe neurologique focal, troubles du comportement.

TRAITEMENT de l’ Hypoglycémie

Patient conscient

  • Resucrage per os, sucres rapides et surtout sucres lent (pain)

Coma calme

  • VVP 2 à 4 A de 10 ml de G 30 % IVD (jusqu’à reprise conscience)
  • Relais par perfusion de G 10 % à la dose de 500 ml sur 6 heures
  • Repas à base de sucres lents.

Coma agité

  • veines inaccessibles
    • Glucagon 1 ampoule en IM ou SC = Glucagon (1 amp=1 mg). Au besoin, renouveler 10 minutes après une première injection.
    •  Le Glucagon est contre-indiqué en cas de Traitement par sulfamide hypoglycémiant.

La conversion de g/l en mmol/l est obtenue en multipliant le g/l par5.5

SUIVI

Patients traités par ADO

Surveillance en milieu hospitalier pendant 48H en raison du risque de récidive, maintenir une perfusion de G5 % ou G10 % jusqu’à la consultation du spécialiste.

Patients traités par insuline

La survenue d’un coma hypoglycémique chez un DID n’entraîne pas obligatoirement d’hospitalisation. Le malade peut rentrer chez lui à un certain nombre de conditions:

  • Sortie du coma sans déficit neurologique, a du sucre dans sa poche
  • il ne vit pas seul chez lui et ne rentre pas seul
  • il a du Glucagon chez lui et une tierce personne pour lui injecter
  • il est bien éduqué et pratique l’auto-surveillance glycémique
  • il sait l’erreur qu’il a commise à l’origine de ce coma hypoglycémique
  • Enfin, il reconsultera dans les jours qui suivent son MT.
 IL NE FAUT PAS INTERROMPRE, MAIS AU CONTRAIRE, POURSUIVRE LE Traitement HABITUEL DU MALADE APRES ADAPATATION DES DOSES D’INSULINE.

 

PDF