Ponction articulaire de genou

Ponction articulaire de genou

10 janvier 2019 Non Par Médecine d'urgence

Définition de la ponction de genou

La ponction de genou consiste donc à prélever du liquide articulaire. C’est ainsi l’examen-clé en cas d’atteinte mono- ou pauci-articulaire d’origine indéterminée. Elle est en principe indispensable devant tout épanchement ou suspicion d’épanchement intra-articulaire, notamment pour confirmer ou infirmer une arthrite bactérienne, sauf si l’on est sûr qu’il s’agit d’un problème non-inflammatoire.

But

Le liquide articulaire s’analye pour trouver l’origine de l’épanchement articulaire : recherche de cellules, de germes en cas d’arthrite septique, de micro-cristaux. Enfin on essaie parfois d’évacuer le plus de liquide possible pour aider au traitement du genou.

Déroulement

  • Cet examen se pratique au lit du patient ou sur la table de consultation. Le patient s’allonge sur le dos, jambe tendue.
  • La procédure exige une préparation cutanée antiseptique avec un nettoyage de la peau par un produit détergent, puis l’application d’un produit antiseptique (éventuellement iodé) sauf en cas d’allergie. 
  • Avant la ponction on peut appliquer une pommade anesthésique ou faire une anesthésie locale.
  • Le plus souvent, l’aiguille pénètre dans la cavité articulaire au coin supérieur et latéral de la rotule. Puis on aspire le liquide articulaire. On retire ensuite l’aiguille, enfin on comprime le point de ponction.
  • Le prélèvement de liquide est mis dans différents tubes pour une analyse rapide.

Contre indication de ponction de genou

  • Il ne faut pas ponctionner à l’endroit d’une infection cutanée
  • Ni en présence d’une prothèse articulaire sans avis orthopédique.
  • Les troubles hémostatiques sont une contre-indication relative.
  • En cas de doute, faire une échographie et prendre l’avis des spécialistes (dermatologue, rhumatologue et/ou orthopédiste), mais ne pas s’abstenir de ponctionner une possible arthrite.

Examen du liquide synovial

on se rappellera ses « 3 C » :

  • Cellularité (tube EDTA) : un examen cytologique avec numération et typage des cellules.
  • Cristaux (tube sans additif) : la recherche de microcristaux urates de sodium, pyrophosphates de calcium, hydroxy-apatite.
  • Culture et frottis avec coloration de Gram (tube stérile) : un examen microbiologique (examen direct, culture) et éventuellement des recherches orientées (mycologiques).
  • Une analyse biochimique (taux de protéines), parfois utile ;
  • Toute autre analyse sur le liquide articulaire (dosage de l’acide urique, recherche d’autoanticorps, dosage du complément) ne se réalise pas en routine car son intérêt n’est pas validé.

Piège

  • Lors d’une ponction pour l’analyse de l’épanchement, on ne recommande pas d’effectuer une infiltration cortisonique.
  • Car, par définition, si le liquide articulaire est analysé, c’est que la nature étiologique de l’épanchement n’est pas connue.

Vécu et réactions possibles

La ponction cutanée peut être ressentie comme douloureuse. Le geste dure en général quelques minutes.

 


Réf :

PDF