Ventilation non invasive dans l’OAP

CPAP DE BOUSSIGNAC ET OAP PROTOCOLE D’UTILISATION EN SMUR ET AUX URGENCES

Protocole OAP cardiogénique

Critères d’inclusion de la ventilation non invasive

  • OAP par décompensation d’une ICG, trouble métabolique ou SCA
    • Shunt intra pulmonaire : Sa02<90%, Pa02
    • Absence d’hypercapnie (signes indirects ou confirmée)
  • Moyens de surveillance effective pendant l’exécution de la CPAP
    • Scope / Sp02 / PNI
  • Médecin ou infirmière à proximité (UMH ou SAUV)
  • Enfin le traitement classique est débuté simultanément

Contre-indications de la ventilation non invasive

D’abord les formelles

  • Le pneumothorax non traité
  • L’emphysème majeur
  • L’hypercapnie
    • clinique majeure (sudation, trouble de la conscience, agitation)
    • L’hypercapnie Pco2 > 50 mm Hg, IRC : avis réa

Ensuite les relatives

  • Polypnée > 40/mn
  • Ensuite des signes d’épuisement : amplitude ventilatoire faible, tirage, balancement thoraco-abdominal
  • Hypovolémie non stabilisée
  • En conclusion si ces situations cliniques ne sont pas corrigées, elles devront conduire à l’arrêt de la CPAP

MISE EN PLACE

  • D’abord mettre le patient en position semi assise
    • Prendre le temps de lui expliquer la manœuvre
    • Présenter le masque facial, indiquer sa nécessité, et que le masque sera « fixé » sur son visage
    • Poser à plat le harnais de fixation derrière la tête
  • Ensuite la CPAP sur le masque, extrémité transparente à l’ext, verte à l’intérieur
    • Brancher le raccord d’02 sur la CPAP sur le robinet le plus externe, l’ouverture sous-jacente servant à la mesure de la pression de PEP
    • Ouvrir un débit à au moins 20 l/mn d’02 de manière à obtenir une PEP mesurée à au moins 5 cm d’H20 une fois que le masque est fixé. Il faut donc ouvrir le débit au-delà des 15 litres indiqués sur le manomètre classique
    • Placer le masque sur le visage, le fixer avec le harnais, croiser les branches si besoin, vérifier l’étanchéité en repérant les fuites éventuelles autour du bourrelet gonflable
    • Equilibrer la pression du bourrelet en fonction de l’anatomie du patient
  • Enfin questionner sur le confort de cette ventilation, surveiller

Durée : 1 heure, apprécier le bénéfice et justifier l’orientation ultérieure du patient

ARRÊT DE LA CPAP

En cas de dégradation de la clinique ou des paramètres suivants

  • Evolution vers l’hypercapnie
  • Signes d’épuisement
  • Polypnée > 40/mn
  • Agitation
  • Vomissement
  • Etat de choc

Dans tous les cas après une heure. La CPAP sera poursuivie toutes les quatre heures pendant une heure si le bénéfice est confirmé avec mise en place d’un masque à haute concentration entre chaque séance, sauf si évolution péjorative (cas précédent)

SURVEILLANCE

  • Lors d’un ventilation non invasive, ne pas hésiter à ré-expliquer la manœuvre au patient si agitation (attention aux manifestations de l’hypercapnie)
  • Mais il peut y avoir des Incidents : vomissements sous le masque, agitation voire panique, masque arraché ou déplacé par le patient, épuisement, choc cardiogénique…
  • Surveillance des paramètres vitaux
    • Etat de conscience s Sp02 / 10 mn
    • Pouls, PA / 30 mn
    • Fréquence respiratoire / 30 mn
    • Troubles du rythme (scope)
  •  Surveillance biologique : GDS avant la CPAP (si possible), et juste avant la fin de la séance dans tous les cas

VNI dans la BPCO

PDF
Generic selectors
Les expressions exactes
Recherche dans les titres
Recherche dans le contenbu
Recherche dans les articles
Recherche dans les pages